Expositions

Les trames imaginaires

Une collection Signature par Luc Deflandre, en collaboration avec le Studio Diurne
Les Trames imaginaires par Luc Deflandre, la nouvelle collection Signature de Diurne, est exposée à l’Atelier, au 50 rue Jacob à Paris. L’occasion de découvrir une sélection de pièces tissées dans les qualités les plus délicates, présentées dans le cadre élargi du travail de l’artiste et voyager ainsi dans son univers.
Kitty ose la fibre d’ortie…
Egon (en haut) et Otto (en bas), des trames en laines et soie, tout en subtilité
Inspiration : en rêvant aux ateliers Viennois

La Wiener Werkstätte, ce mouvement artistique issu de l’Arts and Crafts et de l’Art nouveau, né en 1903 à Vienne, a marqué un tournant majeur dans Les Arts Décoratifs. Ses fondateurs, l’architecte Josef Hoffmann, le peintre et designer Koloman Moser, et bien d’autres artistes comme Gustav Klimt, Egon Schiele et Otto Prutscher, étaient unis autour de la création d’un idéal géométrique, de l’idée d’une « oeuvre d’art totale ».

Les tapis dessinés par Luc Deflandre portent les noms de ces créateurs qu’il admire tant, pour leur audace, leur engagement, leur liberté. La coopération artistique, qui était au coeur de ces ateliers viennois, est toujours vivace dans l’atelier de la Galerie Diurne.

« L’atelier, c’est l’endroit où je suis heureux ! »
affirme Luc Deflandre « car c’est le lieu des échanges, des savoir-faire, des expérimentations, des trouvailles ».« J’aime l’idée que les architectes, les artistes, les designers soient unis par un désir commun de créer dans les ateliers, en collaboration avec les artisans et dans tous les domaines des arts appliqués, pour proposer une vision où se mêlent l’art et la décoration ».« J’appelle des amis (les créateurs de la Wiener Werkstätte)… J’appelle à ma mémoire leurs créations : les objets, le mobilier, les textiles, le raffinement des réalisations, l’or, la rigueur… géométrique. Je pense au projet humain, à la diversité des collaborations.  Je suis enthousiaste ! »La rigueur de Josef Hoffmann et la fantaisie de Dagobert Peche me portent.
J’oublie tout !  C’est parti pour les trames imaginaires ! »
Luc Deflandre
Luc Deflandre
Koloman est une histoire à plusieurs niveaux : grâce aux chinés des gris argentés qui se superposent et se détachent sur un fond clair.
Certains tapis évoquent la mise en page d’un rouleau de peinture chinoise ou japonaise. L’art de l’Extrême-Orient est aussi une référence des ateliers viennois. Marron glacé, glycine, vert olive, crème, bleu gris, bleu nuit… Les couleurs sont riches de subtilités. La sensibilité du tracé est intacte, les tissages offrent des effets de profondeur : c’est le miracle de l’artisanat ! Les tapis de Signatures sont des propositions, que la Galerie Diurne et Luc Deflandre peuvent adapter à un univers singulier pour s’intégrer à un décor et raconter une histoire différente.
Voyons où ces trames imaginaires nous conduiront …
Voyage dans l’univers d’un artiste…
La trame qui construit l’espace est au centre du travail de Luc Deflandre.
C’est le choix d’un motif universel, abstrait, support à des variations colorées et des jeux de lignes verticales et horizontales qui se croisent, se superposent, changent d’épaisseur et transforment ainsi la perception de l’espace. Luc Deflandre réinvente ce langage en explorant différentes techniques artisanales :les papiers peints à la planche, les carrelages émaillés à la main qui sont présentés dans l’exposition suggérant des correspondances avec les tapis.
Les tapis de « Trames imaginaires » ont fait appel à des matières et techniques multiples. A chaque tapis son rythme, sa densité, son émotion.

En savoir plus sur la collection Luc Deflandre: http://www.diurne.com/collection/

Crédit des Photos : Franck Fokerman

×